Accueil/Blog/Les notifications push : attirent ou interrompent ?/

Les notifications push : attirent ou interrompent ?

Publié Mis à jour Par

Les notifications push sont des messages d’alerte envoyés à l’utilisateur d’un smartphone par le biais des applications mobiles. Elles ont d’abord été utilisées pour les applications de messagerie email sur portable pour prévenir de l’arrivée d’un nouveau message. Elles ont ensuite été employées pour les applications sociales, les sites d’informations et enfin pour les applications e-commerce. Elles sont maintenant appliquées à toutes les applications qui souhaitent envoyer un message à l’utilisateur ou l’informer de tout changement que ce soit.

Il existe donc plusieurs types de notifications push : les alertes géolocalisées, l’arrivée d’un message, une mise à jour, un événement qui intéresse potentiellement l’utilisateur ou toute information concernant ce dernier.

Les notifications push ont pour but de déclencher une session utilisateur ou d’apporter une information instantanée. Elles peuvent arriver même si l’application est fermée.

 

 

Les points positifs

 

Lorsque les utilisateurs autorisent les notifications push, leur engagement augmente de 171%. Ils ouvrent une application en moyenne 14,7 fois par mois alors que sans notification push ils l’ouvrent 5,4 fois.

L’usage baisse aussi moins vite : après 2 ou 3 mois, le taux de rétention est de 37% avec notifications, contre 11% sans.

Il faut savoir que sur iOS et Windows, il est obligatoire de demander le consentement de l’utilisateur pour lui adresser des notifications push, alors que sur Android, il n’y a pas de choix possible.

 

Les défauts

 

Il faut savoir que les notifications push sont la principale raison de désabonnement aux notifications, à cause de la fréquence d’envoi des messages et leur manque de pertinence.

Elles sont souvent perçues comme intrusives par les utilisateurs. Un internaute dérangé trop souvent et sans raison valable va se désabonner des notifications ou même désinstaller l’application.

L’impact positif des notifications incite les marques à en abuser : au premier semestre 2014, 18 notifications étaient envoyées par application chaque mois. Au 3ème trimestre 2015, 51 notifications étaient envoyées en moyenne par mois pour chaque application.

Les applications push sont donc autant puissante qu’invasives, il ne faut pas en abuser.

 

 

Quelques conseils

 

Pour que les utilisateurs y voient une utilité, il faut personnaliser et contextualiser les notifications afin qu’elles lui soient utiles et agréables à utiliser.

Bien sûr, la qualité doit toujours primer sur la quantité ! Le message doit être court et accrocheur : un peu comme les tweets, il faut être direct et aller droit au but.

Le ciblage est important, toute l’audience n’est pas forcément intéressée par la même information.

L’heure de l’envoie doit être elle aussi adaptée à l’internaute (bien prendre en compte les différents fuseaux horaires si vous cibler l’international).

Pour provoquer une réaction, le call to action doit être clair.

 

Conclusion

 

En quelques mots, les notifications push sont un fabuleux canal de communication et il faut les intégrer dans la stratégie marketing globale. Il faut les utiliser de manière ciblée, pertinente et réfléchie : le but est d’impacter positivement l’engagement des mobinautes pour en tirer partie.

 

 

Sources :

 

https://www.inflexsys.com/push-notification-ce-quil-y-a-a-savoir/

https://www.ticketswap.fr/help/item/86

https://blog.goodbarber.com/fr/Les-6-regles-d-or-pour-faire-de-bonnes-notifications-push_a157.html

https://www.1min30.com/dictionnaire-du-web/notification-push-definition